Couture française Produits personnalisés Boutique zéro-déchet Créations pour tes minis 

Franchir le cap de la lessive naturelle home made.

Oui, une lessive maison et zéro déchet, c’est possible ! Sauter le pas pour bénéficier d’une lessive qui est composée à 100 % de substances pures et biodégradables, qui est respectueuse de la peau et de l’environnement, en ayant en prime un linge frais et naturellement désinfecté. Nous, on signe illico presto ! Ce sont les petites avancées locales et zéro déchet qui marquent l’ancrage d’une consommation durable et responsable.

💚 Dispo juste ici, mon guide de recette de lessive maison !

Sommaire

  1. Quelques infos pour bien démarrer
  2. Pourquoi choisir de faire sa lessive maison ?
    1. Les différents types de lessives maison
    2. Les huiles essentielles dans la lessive, le faux pas écolo
    3. Recette N°1 – La douce Marseillaise
  3. La lessive au lierre, ça a du bon de se mettre au vert !
    1. Le lierre, victime de sa réputation
    2. Recette N°2 – La belle verte
  4. L’adoucissant maison

1. Quelques infos pour bien démarrer

Qui n’a jamais eu moult difficultés à choisir et trouver une lessive industrielle afin qu’elle corresponde au mieux à sa peau fragile, à ses goûts olfactifs, à son linge délicat, ou encore à ses valeurs engagées envers l’environnement ? Qui n’a jamais été séduit par les arguments séduisants de marketing, promettant monts et merveilles grâce à leurs agents en tous genres ? Et enfin, qui n’a jamais jeté un coup d’œil curieux à la fameuse composition qui requiert un brevet de chimiste ? (pour finalement ne rien comprendre en lisant cette dernière.)

En réalité, les lessives du commerce font souvent office d’une liste d’ingrédients à rallonge, écrite, en prime en caractères minuscules, rendant la lecture inconfortable, voire impossible. À noter que c’est seulement depuis 2005 que la loi oblige les marques à indiquer la composition de leurs lessives sur les emballages. Enfin leur composition… Je cite :

Un étiquetage spécifique est introduit pour informer les consommateurs sur les substances parfumantes et les agents conservateurs qui sont présents dans les détergents. Sur demande, le personnel médical devrait pouvoir obtenir des fabricants une liste exhaustive des composants d’un détergent afin de pouvoir déterminer l’existence éventuelle d’un lien de causalité entre l’apparition d’une réaction allergique […]

(Cf : Règlement  (CE) n°1336/2008 du Parlement européen et du Conseil du 16 décembre 2008, article 1er et Règlement  (CE) n°219/2009 du Parlement européen et du conseil du 11 mars 2009, annexe point 2.8) (Alinéa 25) Disponible ici
Un article complémentaire très intéressant à lire ici.

Comme pour beaucoup de choses, le terme « indiqué » ne veut pas dire “spécifier dans le détail”. Tout comme les informations figurant sous forme de pourcentages relatifs à des normes de concentration qui ne parleront in fine qu’a peu d’entre nous. Non seulement, on peut se questionner quant à l’impact de ces agents, présents bien qu’en faible quantité. Sont-ils réellement nécessaires au nettoyage de notre linge ? D’où les composants sont-ils issus ? Mais surtout, la question la plus importante qui devrait retenir ton attention est la suivante : quels sont leurs réels effets à long terme sur notre environnement, sur notre santé, et plus précisément sur notre peau. Voici alors un aspect à ne pas sous-estimer, notamment pour les personnes à peau sensible, mais pas que ! Du côté des contenants, il n’est pas difficile de constater que la majorité n’est pas (vraiment) éco-friendly. (plastique non recyclable) Double coup dur pour la planète. 

2. Pourquoi choisir de faire sa lessive maison ?

En faisant le choix de changer une petite habitude de vie en optant pour une lessive maison et zéro déchet, c’est te garantir de l’absence de substances nocives pour toi, tes enfants, améliorer ta qualité de vie. Tu vas enfin pouvoir maîtriser les composants de ta lessive. Contrôler ton impact environnemental, car les ingrédients des lessives home made sont naturels, d’autant plus que tu vas réutiliser toujours le même contenant à long terme. Et en bonus, faire de bonnes économies, car avec en général 3 ingrédients, tu vas pouvoir fabriquer de la lessive pour une année, si ce n’est pas plus !  ! En bref, c’est que du POSITIF.

Les différents types de lessives maison naturelles

  • Les poudres : généralement utilisées pour le linge en coton et/ou peu délicat.
    • À base de paillettes de savon de Marseille et de cristaux de soude.
  • Les liquides : utilisées pour tout type de linge.
    • À base de savon de Marseille, cristaux de soude, eau.
    • À base de savon noir, cristaux de soude, eau.
    • À base de végétaux (lierre),  eau.

Le seul aspect négatif que j’ai pu noter à force d’utiliser la lessive au savon de Marseille est le fait que si tu ne fais pas attention et que tu en choisis un qui est en réalité composé de glycérine ou encore d’huile de palme. (Mégarde donc dans le choix de ton savon, vert ne veut pas dire pure en huile d’olive. Et oui, les marchands, ces filous !) Ces deux composantes ont la fâcheuse répercussion d’encrasser et donc de boucher les canalisations. J’avais constaté cela en n’utilisant que du savon solide sous la douche et pour me laver les mains. Donc je n’osais pas imaginer l’état des conduits de ma machine.

En ce sens, voici plusieurs astuces que j’utilise :

  • J’ai arpenté le net pour trouver un vrai savon de Marseille.
  • J’alterne avec de la lessive au lierre.
  • Je fais tourner ma machine 1 fois tous les 3 mois avec uniquement des torchons à 90 °C.

Les huiles essentielles dans la lessive, le faux pas écolo !

Tu fais partie de ceux qui adorent ajouter des huiles essentielles dans leur lessive ? Ou qui ne conçoit pas que leur lessive home made conserve cette forte odeur de savon de Marseille et donc tente de le camoufler avec des huiles essentielles ?

Et bien, tu dois savoir qu’il n’est pas nécessaire d’ajouter des huiles essentielles à la lessive, car leurs propriétés olfactives sont détruites par la chaleur lors du cycle de lavage.

Utiliser les huiles essentielles à tout-va n’est pas vraiment écolo. En effet, leur utilisation a explosé ces dernières années, et comme tout ce qui obtient un succès fou, des répercussions écologiques sont en conséquence. 

Du fait que ce soit un produit extrêmement concentré, il faut savoir que leur production nécessite une énorme masse de matière première, avec donc de grands rendements de culture. Donc, non, l’utilisation d’huiles essentielles ne rime pas avec mode de vie plus naturel et écologique. 


Allez, après avoir lu ce point, demandes-toi s’il est vraiment indispensable que ta lessive sente une bonne odeur de lavande, de géranium, de palmarosa ou encore d’eucalyptus ?

Recette N°1 – La douce Marseillaise

Liste d’ingrédients : à retrouver précisément dans mon guide en fin d’article, ainsi que le petit secret pour réussir à tous les coups sa lessive !
• Copeaux de savon de Marseille.
• Eau.
• Bicarbonate de soude.
• 1 bouteille en verre d’un litre.

1. Râper les copeaux de savon de Marseille vert 72 % d’huile d’olive.
2. Verser l’eau dans une casserole.
3. Faire chauffer l’eau. L’eau ne doit pas bouillir, juste être assez chaude pour faire fondre les copeaux.
4. Ajouter les copeaux de savon, les faire fondre.
5. Laisser refroidir le mélange.
6. Ajouter le bicarbonate de soude.

Quelques astuces : 

  • Bien attendre que tous les copeaux soient fondus et qu’elle ait refroidie avant de transvaser la lessive en bocal.
  • Remplir les bouteilles aux 3/4 : laisse un espace afin de pouvoir secouer la bouteille si la lessive fige un peu. 
  • Secouer la bouteille avant chaque utilisation: la lessive se fige très légèrement entre chaque lessive. 
  • Faire régulièrement tourner à 90°C la machine : à vide avec 500 ml de vinaigre blanc : décrasse la machine du dépôt lié au savon de Marseille. 
  • Utiliser dans les mêmes proportions qu’une lessive normale. La lessive est bien concentrée sous cette forme, il n’est donc pas nécessaire d’en mettre plus. Sauf dans le cas où ton linge est très sale, alors tu peux ajouter une demie portion de plus.
  • Garder son vieux bidon de lessive ou des bouteilles de jus de fruits, de limonade en verre.
  • Ne pas mettre une trop grande quantité de copeaux de savon… Respecter le dosage de la recette. Le risque est que ta lessive se transforme en un bloc dans la bouteille en refroidissant… impossible à rediluer malgré le fait de secouer la bouteille. Ta seule option sera de la refaire chauffer à la casserole et ajouter un peu d’eau.

3. La lessive au lierre, ça a du bon de se mettre au vert !

J’imagine combien il est inutile de faire un rappel concernant l’aspect plus que néfaste de la lessive industrielle sur la peau, la santé, et bien sûr l’environnement. Combien il t’est inutile de t’exposer à des agents tensioactifs plus que chimiques et toxiques et donc d’encourir des risques. Et enfin, combien se tourner vers les produits naturels et pas ou très peu transformés sont sains et bénéfiques tant pour soi que pour la planète et donc nos générations futures.

Voici donc une nouvelle alternative écolo qui lave et désinfecte le linge de façon on ne peut plus naturelle. En bref : c’est une plante qui te veut du bien !

Le lierre, victime de sa réputation

À savoir que le lierre est une plante très ancienne. Son apparition date de l’ère du crétacé (ère qui a fait suite à l’extinction des dinosaures) c’est qu’elle en a de la bouteille celle-ci ! Plante aux capacités adaptatives aux climats, aux différents environnements et donc surfaces en tout genre. Y’a pas à dire, elle sait s’y prendre.

Idée reçue : non, le lierre n’est pas néfaste. Bien au contraire, il a un rôle thermorégulateur et biologique très important. En effet, ce dernier crée une synergie avec son arbre support, lui apportant fraîcheur en été, et protection thermique en hiver. Il permet également de par sa densité d’abriter une faune très riche, ce qui permet de réguler les parasites entre autres, que ce soit dans les haies ou en forêt. Contrairement à l’image que l’on s’en fait, il y a une synergie entre le lierre et son arbre support. Le lierre envahit son arbre hôte que si ce dernier est alors malade. C’est alors un très bon indicateur et est très utile pour les propriétaires d’arbres. Côté bâtiment, le lierre submerge souvent les murs, habitations et ruines. Il leur confère alors la protection contre les pluies qui sont  acides puisqu’elles contiennent une quantité significative de polluants chimiques, qui vont ensuite grignoter les surfaces. Attention, cela dit aux toitures qu’il dégrade aisément en s’immisçant dans les moindres failles.

Alors, tu vois le lierre d’un autre œil maintenant n’est ce pas ? N’ai aucun doute sur le fait que la nature sait bien mieux se réguler seule que lorsque nous tentons de la prendre en main et détruisons des écosystèmes entiers.

Recette N°2 – La belle verte

Liste d’ingrédients : à retrouver dans mon mémo en fin d’article
• Feuilles de lierre ramassées dans ton jardin ou lors d’une balade.
• Eau.
• 1 bouteille en verre d’un litre.


1. Rincer les feuilles.
2. Faire bouillir les feuilles dans 1 litre d’eau.
3. Baisser à feu doux et continuer de les faire chauffer 15 minutes.
4. Retirer la casserole du feu, laisser macérer les feuilles 24H dans l’eau.
5. Le lendemain, filtrer, mettre en bouteille avec un entonnoir.
• Déconseillé pour le linge blanc ou clair : grise le linge. Pour éviter cela : ajouter une cuillère à soupe de percarbonate de soude dans la machine lors du lavage. Cycle à 40°C pendant 2h : nécessaire pour efficacité du percarbonate.

Quelques astuces : 

  • Les feuilles de lierre doivent être bien grosses et bien vertes foncées. Les feuilles contiennent naturellement de la saponine, une substance qui a la propriété de faire mousser exactement comme le savon ! Ainsi plus les feuilles sont grandes, plus elles pourront infuser leurs saponines dans la casserole.
  • Conserver la lessive à l’abri de la lumière, afin que les molécules ne se dégradent pas.
  • Durée de conservation : 6 mois selon mon expérience personnelle.

5. L’adoucissant maison

Tu fais partie de ceux qui adorent que leur linge soit tout doux et douillet ? Pas de problème, il existe également de très bonnes alternatives adoucissant zéro déchet naturels et donc écologiques. On en parle d’ailleurs très rapidement de suite.

Liste d’ingrédients :
• Vinaigre blanc.
• 1 litre d’eau.
• 1 bouteille en verre d’un litre.

1. Mélanger un tiers de vinaigre blanc avec deux tiers d’eau dans une bouteille.
2. Utiliser dans les proportions de ton adoucissant habituel. 


Quelques astuces :

  • Tu peux macérer des peaux d’agrumes, ou encore des herbes aromatiques dans ce mélange pour tenter de parfumer légèrement ton linge. Personnellement, j’utilise des brins de lavande de mon jardin. Quand la saison vient, je coupe mes brins et prépare quelques bouteilles d’avance.

Alors, tu sautes le pas ?

Comme toujours, j’ai hâte de lire tes retours d’expériences, n’hésite pas à m’écrire pour partager tes grandes victoires et tes petits échecs. Si tu as des questions ou des suggestions, tu peux venir papoter ici : sana@sandorina.fr

À très vite, Sana. 🌞

Deviens l’amélioration de toi-même !

SANA

Plein d'autres créations pour toi

  • 13.5021.90

Recherche ce que tu veux !

Les recherches les plus populaires

Accepte les supers cookies Sandorina en sirotant une bonne tasse de thé.

Les cookies me permettent d’améliorer mon site et de te proposer du contenu personnalisé sur les annonces que tu vas retrouver sur internet, histoire de te faire un petit clin d’oeil. Promis, ces cookies je les garde tous pour moi.